Rivière du Llech, la salamandre du canigou

La surprenante salamandre du Canigou et des rivières du Llech (66)

La salamandre des rivière du canigou

La salamandre est un animal surprenant qui est présent aux bords des rivières du Canigou et du bassin versant du Llech près de Prades

La salamandre est un remarquable et magnifique amphibien aux couleurs très vives (Etant vertébré, ce n’est pas un reptile).

Il mesure environ 20cm (Queue comprise), mais semble être légerement plus petit dans les rivières du massif du Canigou dans le 66 (plutôt 14 cm).

Il est aussi à l’aise sur terre que dans les eaux calmes. Il affectionne la vie en zones humides et en bordure de rivière (car nécessaire à la ponte de ses oeufs).

C’est un carnicore qui se nourrit essentielement de jeunes grenouilles, d’insectes, larves, araignées, limaces, vers de terre et autres petits invertébrés.

Ses couleurs très vives annoncent à ses prédateurs sa toxicité. En effet « le samandarin » : une substance toxique aux propriétés chimiques uniques est secrétée par sa peau. Quand elle se sent menacée, ses glandes peuvent expuler son venin sous forme de jets.

La salamandre dans le massif du Canigou

Une salamndre dans la riviere du llechIl existe de nombreuses espèces de salamandres à travers le monde.
Au Canigou et dans le bassin versant des rivières du Llech ce sont des « salamandres tachetées » dites aussi « salamandres de feu » que l’on retrouve beaucoup dans les Pyrénées.

Fêtarde dans l’âme, la Salamandre est un animal nocturne. Les randonneurs et les Canyoneurs du Canigou ignorent donc souvent sa présence. Mais comme on dit, ce n’est pas parce qu’on ne voit pas, qu’il n’y a pas. Si vous pratiquez le canyoning en Pyrénées, vous aurez peut-être la chance d’en voir une.

Avec une moyenne d’age de 20 ans, avec la possibilité de régénérer des membres de son corps et de se défendre : elles n’ont pas vraiment de prédateur dans le massif du Canigou et dans les rivieres du Llech, à l’exception de l’homme, qui parfois piétine indirectement sa nourriture.
La salamandre n’est pas un animal en voie de disparition : elle a encore de beaux jours dans ce massif. Cependant, le nombre d’individus ayant fortement diminué ces vingt dernières années, aussi bien dans le Canigou quand europe, l’espèce est protegé par la Convention de Berne (convention européenne).

Une salamandre dans la rivière du Llech dans les Pyrénées Orientales

Une salamandre dans le LlechLe canyon du Llech, en lui même n’est pas adapté à la vie de ces amphibiens : Outre la surfréquentation du site, le canyon est beaucoup trop aquatique, à l’exception d’une zone (mais qui subit les crues annuelles).

Ma petite histoire
Il y a 2 ans, alors que je pratiquais du canyoning au llech avec quelques clients, (veritable expédition pour la pluspart d’entre eux), un client a trouvé dans le coin d’une vasque, une belle salamandre qui tentait de rester à la surface.

Elle était probablement terrorisée par l’absence de berges et par l’impossibilité de sortir de l’eau.
Malgré la convention de Berne, et dans une logique qui m’a paru juste, je me suis permis de la mettre dans un bidon qu’il a fallu descendre à la corde dans chaque obstacle du canyon afin de la réintroduire dans un habitat mieux adapté à sa survie. Je l’ai donc raccompagné à l’endroit d’où elle venait probablement, c’est à dire quelques kilometres plus haut, dans un affluent du Llech. Mon admiration pour cette petite chose venait de naître, d’ou un article consacré.

Il est évident que en amont du canyon : le bassin versant, les ruisseaux et rivieres du Llech abritent une communauté de salamandres. Pour les rares d’entre vous qui finiront cet article, vous appréhenderez peut être différemment cet animal et son habitat. Et mon objectif sera concrétisé.

Quelques photos de la salamandre de feu

Elle aime les eaux de faible profondeur, typiques des ruisseaux,
la ponte de ses oeufs craignant moins les crues.

La salamandre est un animal nocture.
Le jour, elle se cache dans les mousses, ou dans de petites galeries.
Une grimpeuse
Elle ressemble à un lézard, mais c’est une mauvaise grimpeuse…
Notez cet article