Selection des randonnées du Canigou

Découverte des plus belles randonnées du Canigou

Sommet et randonnée du Canigou

Le pic du Canigou, visible depuis la plaine du Roussillon dans le 66 et les plages du littoral est la montagne sacrée des catalans. Je vous propose de partir à la découverte de son massif et des plus belles randonnées à explorer.

Du haut de ses 2 784 mètres, il surplombe les sommets qu’ils côtoie. Sur son flanc Ouest s’appuie le Quazemi tandis qu’à l’est, un cirque étroit profile le pic du Barbet dont les contreforts plongent jusqu’au refuge des Cortalets. Coté sud, en succession la porteille de Valmanya s’ouvre vers le Puig Sec, le Roc Negre, le Rotja et le Sept Homme formant eux aussi, un cirque.
Quand le sommet ne domine pas une mer de nuage, la vue est imprenable à 360‎°. A l’ouest, L’immensité des sommets catalans se perd à l’horizon. A l’opposé: la mer et le littoral finissent d’offrir une belle recompense aux marcheurs.

Geologie
C’est une montagne de la chaine des Pyrénées formée il y a 40 millions d’années. Essentiellement constitué de gness, le Canigou offre des paysages et des sommets escarpés, des falaises et éboulis rocheux, des vallées profondes. Les sous-sols y sont particulièrement ferreux, d’ailleurs de nombreuses exploitations minières ont exploité les gisements de fer jusqu’en 1987 pour la mine de Batère.

Flore
Une grande partie de la montagne est boisée par des pins et des sapins. La forêt est plus ou moins dense selon l’altitude. Nous retrouverons essentiellement des pins Sylvestre, des pins à crochets, mais aussi dans les plus faibles altitudes des hêtres et des Chênes centenaires, des noisetiers, frênes, merisiers, genêts, houx. Mais aussi des petites plantes de types: ancolie, primevère, géranium, fraise des bois.
Sur les altitudes intermédiaires le sol est occupé par des pelouses et des landes essentiellement composées de bruyère, rhododendrons et de genévrier. J’ai relevé parfois: quelques gentianes et renoncules. Sur les sommets caillouteux, la végétation est presque inexistante, parfois des rhododendrons et genêts survivent avec quelques souches de séneçon du Cap.

Faune
L’Isard, le Grand Tétras, le Desman des Pyrénées, le Gypaète barbu et le Loup gris font partie des animaux les plus emblématiques, que les plus chanceux d’entre-vous pourront cotoyer.
L’Isard, un animal des hauts sommets et des grands alpages, Il est le cadeau du randonneur. En effet il n’est pas rare d’apercevoir une colonie d’isards sur une crête : aussitôt qu’ils repèrent les marcheurs, ces agiles chamois des Pyrénées devalent le versant de rocher en rocher à toute allure. Les marmottes sont blotties dans leur terrier et sortiront de leur hibernation au printemps. De nombreux sangliers sont présents dans les sous-bois, sous les 1000 mètres d’altitude. Je vous invite aussi à découvrir la petite Salamandre, c’est un petit reptile surprenant que je vous présente dans un article dédié.

Les ascensions coté refuge des Cortalets

Le refuge des Cortalets se situe au nord du sommet. Il est accessible au départ de Prades. Puis à la sortie du village de Villerach, il est nécessaire de parcourir durant une bonne heure une piste en mauvais etat. (C’est la même piste que nous utilisons afin d’atteindre le canyon du Llech). Bien que cela ne soit pas indispensable, des sociétés organisent des montées en 4*4 jusqu’au refuge afin d’épargner votre véhicule.

 

Ascension du Canigou

Ascension du Canigou
Au départ du refuge, vous apercevrez le lac et au loin le cirque du Barbet, sans voir le pic du Canigou en lui-même, mais son flanc constitué du pic Joffre.
Apres une trentaine de minutes de marche vous pourrez faire une halte boisson à la fontaine de la Perdrix. Cette fontaine d’eau pure marque également l’intersection de 2 chemins, 2 directions. Ne vous méprenez donc pas, dirigez vous vers le haut ! Les randonneurs qui souhaitent aller à Mariailles ou bien au refuge de Bones Aigues puis Vernet-les-Bains prondront le chemin du bas.
En s’élevant sur le sente, un peu plus loin, le panorama s’affirme et s’elargit, on devine les gorges du Llech ! Vous vous dites déja que vous n’êtes pas venu pour rien. Sur le dernier tiers la montée s’accentue pour atteindre la partie finale particulièrement raide, rocailleuse, que le sentier négocie par de petits lacets. L’arrivée se dessine, et la croix marque aussi le symbole de l’arrivée.

 

Ascension du Barbet
vue sur le Barbet
Depuis le refuge des Cortalets, le chemin traverse la forêt puis remonte sur la crête pour ensuite zigzaguer dans la sapinède puis déboucher sur les alpages. Ce point vous offre une vue imprenable sur les autres pics du massif, mais aussi un point de vue sur le sud du département, la vallée du Tech.
Puis vers le haut, la crête de votre itinéraire se retrecit. Coté sud une belle pente, coté nord les falaises du Barbet, falaises que j’ai moi-même escaladées. Le chemin borde la falaise (attention aux coups de vents), il vous conduit au pic du Barbet, juste à quelques centaines de mètres du pic du Canigou.

Ascension du Barbet puis du Canigou
Cette sortie montagnarde vous propose les 2 pics en circuit pour dessiner une magnifique boucle au dessus du refuge des Cortalets. Arrivé au sommet du Barbet, coté nord redescendez à la Porteille de Valmanya (col évident à environ 10 minutes). Le franchissement de la Porteille vous conduit sur le sentier qui monte à la cheminée du Canigou : sorte de couloir rocheux et délicat ou l’usage des mains et obligatoire afin de se hisser au sommet.

Les ascensions coté refuge de Mariailles

Ascension du Sept Homme
c’est une randonnée trés accessible pour les familles, le chemin ne présente aucune difficuté de marche pour les plus jeunes ou les anciens. Toutefois la randonnée reste sportive avec près de 950m de dénivelé positif et négatif depuis le refuge. La montée se fait au départ du refuge de Mariailles et le temps de marche est estimé à 6h. Les plus vulnerables d’entre-vous pourront choisir de stopper leur randonnée au plateau d’altitude dit le Pla Guillem. C’est une randonnée qui vous conduira aux grands espaces, aux verts alpages, au coeur des montagnes catalanes avec des vues sur 360°.

Accès voiture:
Perpignan. Prades. Villefranche. Vernet les bains. Casteil. Col de Jou L’accès au refuge avec votre voiture est réglementé. De la première neige au dernier week-end de mai (ou peu après en fonction de la neige, la piste est fermée aux véhicules). Il faudra alors laisser votre voiture au col de Jou et marcher +/ – 1.45 heure par le sentier découverte (de toute beauté, idéal avec des enfants), qui est balisé GR10 depuis septembre 2009. Départ de ce dernier au panneau d’information du col de Jou.
Du 1er juillet au 31 août (dates approximatives) la piste ferme au parking du Randé. Vous mettrez ensuite de 20 à 40 mn pour accèder aux refuge de Mariailles par le GR. Attention aux contrevenants, l’amende est de 135 €.Sur les autres périodes, le refuge est accessible en voiture, (comptez 40 mn depuis le village de Casteil. 5 km d’une piste forestière qui part du Col de Jou. La piste est déconseillée aux véhicules de tourisme trop bas.
Vous pouvez vous munir de la carte IGN Top 25 n° 2349ET ou de la carte Rando édition n° 10 Canigou. les coordonnées GPS du refuge : UTM WGS 84 – 31T 0451 350 ; 4705 600

Itinéraire:
Départ à pied du refuge de Mariailles: L’itinéraire commence par la piste qui monte jusqu’au col de la Rouquette (2081).Sur la dernière partie, la piste monte en laces et un chemin plus raide coupe les virages. Tranquillement 1H30.

Depuis le col de la Rouquette, pour le plus court, continuer à suivre la piste qui monte jusqu’au Pla Guillem (40’ tranquillement). Depuis le col, pour passer au refuge du pla Guillem, suivre le sentier qui monte sur la crête, contourner le pic de la Rouquette par la gauche (par l’est) pour arriver ensuite au refuge. Puis continuer à suivre le sentier vers le sud qui monte jusqu’au pla Guillem (en 50 minutes tranquillement).

Depuis le Pla guillem, suivre le sentier en direction du Sept Hommes, jusqu’au col des Boucacers (15’) et commencer la dernière montée au sommet ( 1h20). Bravo! Vous avez maintenant une vue sur le Vallespir au sud, le massif du Canigou à l’est avec son cirque du Cady, à l’ouest, plus lointains, la Cerdagne et le Capcir avec le Carlit qui culmine. Enfin au nord, vous devez apercevoir le refuge de Mariailles. Le retour se fait par les mêmes itinéraires.Il faut compter environ 30% de temps en moins en descente.

Quelques photos
Sommet et randonnée du Canigou
Le sommet du Canigou