2018, Un printemps en crue pour le canyon du Llech actuellement fermé

Un pauvre printemps pour le canyon du Llech

le Llech en crue

Un hiver enneigé: les adeptes du canyoning du 66 s’impatientent

L’hiver 2018 🙂 a été particulièrement enneigé ! Les stations de ski et les sportifs pratiquant les sports de glisses et de montagne ont profité d’une année incroyable, exceptionnelle ! Skieurs, snowboarders, et randonneurs se sont partagé un terrain de jeu hivernal comme ils n’avaient jamais pu le faire depuis de nombreuses années ! L’hiver à laissé place au printemps et, si les amoureux des sports de glisses ont été comblés, les adeptes du canyoning des Pyrénées Orientales s’impatientent, car dès le début du mois de juin habituellement ils descendent ce fabuleux canyon du LLECH, par contre, ce printemps ne leur offre pas malheureusement, les conditions climatiques propices à leur pratique. Ces conditions ne sont pas encore au rendez-vous ! En effet, entre les pluies journalières battantes et la neige persistante sur nos sommets : le canyon du Llech est en crue et ne permet plus actuellement mais provisoirement de pratiquer le canyoning Llech ! Ce dernier a d’ailleurs, par mesure de sécurité a été frappé par de successives fermetures préfectorales afin de prévenir tout risque. Habituellement le canyon ouvre au deuxieme samedi de Avril par arrété préfectoral.

Cette année c’est le 10 juin que notre descente fétiche nous a finalement ouvert ses gorges !

Toutefois et malgré son ouverture j’émets des réticences pour la pratique du canyoning au Llech, à mon avis. Nous conseillons de prendre des précautions particulières de prudence et de sécurité, En effet les débits des eaux étant encore très important et forts, certaines parties du canyon restent dangereuses, leur aspect font penser a la machine a laver tellement ses tourbillons sont impressionnants . Il est conseillé de les contourner, sans cette précaution la pratique restera fastidieuse et par conséquent peu agréable. Sans compter une température encore très fraiche, je ne conseille donc pas la descente pour le moment. A titre personnel et pour ma clientèle, je ne vous y amènerai pas d’ici le mois de Juillet !

On pourrait croire que la situation est spécifique au Llech, mais non ! Les importants débits sont étendus a l’ensemble des Pyrénées Orientales. Et même en Vallespir ! La ou les niveaux d’eau sont sensés être faibles : la situation est tout autre. Je cite pour exemple les Anelles, un parcours que je réalise régulièrement et que je vous conseille en remplacement : il est également à la limite de l’impraticabilité. Accompagnant un petit groupe, je l’ai constaté le week-end dernier, la descente fut des plus plus sportives, ce qui n’a pas déplu aux habitués et réellement impressionné les néophytes. Nous avons même assisté à de nombreuses glissades et situations des plus surprenantes, hilarantes parfois, il faut le dire ! Mercredi, je me suis donc rabattu sur le Baoussous. C’est un charmant petit canyon, dans lequel les années précédentes, il n’y a plus d’eau dès le mois d’Aout (comme une bonne partie de l’année). Et, pour ce gentil canyon, cette année exceptionnelle lui a donné des atouts non négligeables !, c’est devenu un véritable canyon dans les grandes eaux !

En tout cas, j’attends avec impatience la fonte des neiges. La température très élevée présente depuis plusieurs jours va mettre fin dès début juillet à cette préocupante contrainte. ! Malgré tout cela nous restons très optimistes pour le cœur de l’été qui promet d’être au top. Ce début de saison particulier nous procure l’avantage et la certitude que nous ne manquerons pas d’eau cette année comme il est parfois possible.

Les meilleurs canyon à faire en ce moment

Les bassins versant saturé en eau sur tous le département (voir même en France), ne nous laissent pas beaucoup de possibilités. Je conseille les canyons du Vallespir comme mon préféré le Mas Calsan ou bien le Baoussous à Ceret. Le Calsan se réalise couramment à la journée (bien qu’il soit possible de le faire en une demi-journée bien sportive). Ce dernier comporte 2 sections. La première est relativement ludique et aquatique. La seconde partie que l’on rejoint par une marche de 1km : est très verticale avec de longues cascades. Le Baoussous, lui est un parcours plus condensé avec peu de marche à pied. Il se réalise en 3 ou 4 heures. Il comprend également de superbes cascades à descendre en rappels, quelques sauts (jusqu’à 5 mètres de hauteurs). Concernant le fameux canyon des Anelles (le plus beau de tous), je préconise d’attendre fin Juin pour le faire. Il est déjà possible de le réaliser, mais le débit d’eau est vraiment important ce qui a tendance de part la concentration évidente à gâcher la descente.

Les Cascades d’eau chaudes peuvent aussi être une bonne alternative pour ce printemps. C’est un itinéraire qui habituellement profite d’un très faible débit d’eau. Et en ce moment, croyez-moi le débit est devenu correct. Bien entendu, les cascades sont bien connues pour ses résurgences d’eau chaude. Mais actuellement il n’est plus chaud (l’eau froide provenant de la fonte des neige dilue de façon trop importante l’eau chaude qui proviens des résurgences). Quoi qu’il en soit, le choix n’est pas évident et mitigé avec des avantages et des inconvénients pour chacun d’entre eux. Mais pour une fois, je vous retourne le problème ! C’est vous qui décidez le canyon que vous souhaitez réaliser dans ce que je vous ai exposé ici. Bon printemps. Et a bientôt